M.   /   December 07, 2007   /   11 Comments

Le jeudi 6 décembre 2007

La Presse
Londres

Le monde où vit Lyra, l’héroïne de La boussole d’or (The Golden Compass en version originale anglaise) de Chris Weitz, à l’affiche vendredi, est habité par plusieurs espèces non humaines, mais très pensantes dont les sorcières.

Et parmi les sorcières, la reine du clan du lac Enara, Serafina Pekkala. «Ce n’est pas une sorcière traditionnelle. Elle est très belle, très maternelle envers Lyra. Une sorcière blanche, je dirais», raconte Eva Green, qui se glisse ainsi dans la peau d’un personnage «presque immortel, indépendant, qui ne croit pas aux doctrines des hommes, est très près de la nature mais qui est trop mystique pour me ressembler vraiment!»

La sorcière bien-aimée

Pouvant vivre plusieurs centaines d’années, les sorcières ont des histoires d’amour douloureuses quand elles succombent pour un humain. C’est ce qui est arrivé à Serafina Pekkala, qui a même eu un enfant avec un gitan.

«Il est mort à l’âge de 4 ans et je pense que quelque chose en Lyra lui fait penser à ce petit garçon qu’elle a perdu. C’est pourquoi elle est si maternelle envers la fillette», croit Eva Green, qui a lu la trilogie de Philip Pullman à plusieurs reprises.

«Les livres sont très riches, spirituels, philosophiques et sombres. Ils sont extrêmement complexes. Je les ai lus plusieurs fois parce que c’est difficile, dans un cas comme celui-là, de ne se fier qu’au contenu du scénario.»

Message pour ceux qui iront voir le long métrage?

Eva Green s’envoie en l’air

Les sorcières qui vivent dans l’univers de Lyra ne volent pas à la manière de Superman. Quand elles se déplacent par la voie des airs, c’est parce qu’elles utilisent une branche de sapin qu’elles ont ensorcelée.

Une branche qu’elles chevauchent dans les romans. Qu’elles tiennent à la main, de même que leur arc, dans le film de Chris Weitz. Un défi différent pour la conceptrice des costumes Ruth Myers.

«Comme, dans la majorité des scènes, elles sont en vol, donc à l’horizontale, j’ai dû travailler l’esthétique de leurs vêtements dans ce sens-là, ce qui n’est pas habituel.»

Mais ce n’est rien à côté du défi qu’Eva Green a relevé: «Je suis presque tout le temps dans les airs, j’ai donc dû travailler avec l’équipe des effets spéciaux, les cascadeurs, des harnais, des cordes. C’était très sécuritaire mais vous savez, j’ai le vertige.»

On ne le savait pas. Mais maintenant, on compatit!

Source: Mon Cinéma

11 Responses to “Eva Green devient Serafina Pekkala”
  1. May Says:

    I don’t understand anything 🙁

  2. Olga Says:

    Merci Mariana 😉

  3. Lola Says:

    TGC info http://www.bbc.co.uk/films/bbci/
    Also, did anyone see Film 2007 (UK) recently? I did, but for anyone else, they did a set visit to Franklyn & spoke to the director & Ryan Philippe…. no Eva sadly, but they did say the shooting schedule was just 7 WEEKS!! It looks so complex, I hope Gerald could do justice to the concepts/actors in that short space of time!

  4. adriana Says:

    I’m sorry but I don’t understand 🙁 can somebody translate please?

  5. George Says:

    With my poor French I understand that it doesn’t contain anything new (she talks about the book and her flying experience as Serafina)
    Lola: any info about Franklyn will be greatly appreciated !

  6. Monique Says:

    I cannot understand anything, either…might have to enroll in sme French classes…

  7. grace Says:

    basically the article describes how eva green’s character is not evil like most witches in history. The article gives the example that “Serafina”, the character that Ms. Green plays is very maternal over Lyra and that Serfina is immortal and independent and doesn’t follow the rules set by men. Ms. Green is also surprised about how similar the character is to her in the sense of being mysterious. Also Ms. Green thinks that the books are very rich inspiritualitym philosphy, and complexity. She had to read it [the scirpt I assume] many times becuase it was difficult and presented intertwining senarios. and the last segment is about Ms. Green in the air. The witches don’t fly like superman, they need broomsticks, like in previous books. Also in the majority of the sceens, Ms. Green is horizontal and they had to work with her clothes to make it look natural, so that the clothes didn’t drape in the “wrong” direction of gravity. Ms. Green said that she spent a lot of her time in the air, working with the special effects, the harnesses (sp?) and the cords. She said that is was very safe, but she knew that she is more of a vertical person.

    That’s teh article in a nutshell, i’m not positive on somethings, but i hope my french gave you the general idea of the article.

    –grace

  8. George Says:

    Thank you grace

  9. Monique Says:

    Bless you, grace…I was getting a nosebleed already trying to figure it out with what little French I know…

  10. spot Says:

    merci beaucoup grace 😉

  11. adriana Says:

    thanks!!