January 1st, 2010   M. Gallery, Interview 5 Comments

Thanks to George for the heads up! Scans and anyone willing to translate the following are of course welcome. ;)

Timide, anxieuse, la James Bond girl est une actrice grave, idéaliste, mais pour nous cette perfectionniste se met à nu

La poisse! L’enregistreur est en panne. De l’autre côté de la table, Eva Green, sourire compatissant, me fixe de ses grands yeux bleu indigo: «Donnez-le moi, je vais voir ce que je peux faire.» Trente secondes plus tard, la jeune femme me tend l’objet réparé: «Je crois que c’est bon.»

Eva Green fait-elle peur aux réalisateurs français? Trop glamour, trop voyante, trop star. En un mot: pas assez française. Si tel était le cas, ma mésaventure peut les rassurer: Eva Green est une actrice «facile et disponible», comme le clame celle qui l’a formée, l’enseignante Eva Saint-Paul. Eva Green répète les mots de «femme fatale» qu’on lui colle à la peau: «Feeemmme fataaale… ça m’énerve… c’est un peu ridicule. Ce n’est pas une image humaine.» Sa beauté est plus simple qu’en photo. Chrysalide avant les sunlights. A la sortie de l’hôtel où nous avons rendez-vous, elle fume une cigarette, grandes lunettes noires sur un visage fin. Taille menue, svelte, pas très grande. Elégante. «J’ai fait des efforts parce que j’avais une interview avec vous. D’habitude, je m’habille en jogging», dit-elle, comme pour casser le mythe.

Mondialement connue depuis le James Bond «Casino Royale», Eva Green a tourné avec Bertolucci, Wong Kar-wai ou Ridley Scott. Elle répond d’une voix assurée, rit facilement, mais il suffit de pas grand-chose pour entrevoir la jeune première qui doit encore faire ses preuves. «Je ne peux pas dire que j’ai gagné en confiance depuis mes débuts. Ça reste très difficile. Aux Etats-Unis, je dois passer de plus en plus d’auditions, c’est bizarre.» Depuis cinq ans, Eva Green vit à Londres: «Je me sens apaisée dans cette ville, il y a beaucoup de parcs, je marche énormément.» Elle dit s’être toujours levée tôt, se définit comme «réservée», «posée», «studieuse», «rigoureuse»: «Je crois que c’est pour ça que j’ai voulu devenir actrice, pour arrêter de passer ma vie dans les livres.»

«Il faudrait me couper la tête de temps en temps »

Sa mère est l’actrice Marlène Jobert, un des plus jolis minois des années 70, qui a mis sa carrière entre parenthèses après la naissance de ses jumelles, Joy et Eva. C’était en juillet 1980. Ecole privée dans le VIIIe arrondissement de Paris et voyages linguistiques à Long Island, aux Etats-Unis. Les deux sœurs ne se ressemblent pas. Eva tient de son père – un dentiste suédois qui a fait une apparition dans «Au hasard Balthazar», de Bresson -, mais voue une admiration sans bornes à sa mère: «C’est une comédienne instinctive, je ne serais pas capable de jouer comme elle.» Eva, elle, se trouve trop cérébrale: «Il faudrait me couper la tête de temps en temps. Et pas seulement dans ma vie professionnelle.»

Intime de la famille, le producteur Dominique Besnehard évoque «une enfant qui ne parlait presque pas». Timidité qui ne l’a pas quittée, malgré les succès. «Quand il y a du monde, j’ai du mal à être relax», reconnaît-elle. Eva Saint-Paul se souvient de leur rencontre: «Elle n’avait pas de voix, était incapable de faire passer quelque chose. Mais il y avait une présence, des ondes autour d’elle. Elle a travaillé avec une rigueur exceptionnelle.» L’apprentie actrice Eva Green est alors loin de rêver à une carrière planétaire: «Décrocher un premier rôle au théâtre, c’était déjà formidable.»

« Evidemment que j’aimerais tourner dans un film français ! »

Dix ans plus tard, elle refuse quantité de propositions. Et tous les scénarios français. «Ce n’est pas par snobisme! Evidemment que j’aimerais tourner dans un film français. Mais je ne suis pas tombée amoureuse de ce que j’ai lu.» Eva Saint-Paul décrypte: «Tourner pour tourner, ça ne l’intéresse pas. Elle est angoissée, perfectionniste.» Si Eva Green dit se sentir «profondément française», elle possède ce que nos jeunes actrices ont un peu perdu: une féminité envoûtante, érotique, aristocratique. «Elle a un côté star américaine, avec un vrai mystère, dans la lignée des Katharine Hepburn, Bacall ou Kidman», reconnaît Besnehard.

Au panthéon des actrices, Eva Green cite Bette Davis, «la manière dont elle tenait sa cigarette» et, parmi ses rôles fétiches, Blanche Dubois dans «Un tramway nommé désir», la veille actrice incarnée par Gloria Swanson dans «Sunset Boulevard» ou la «Mademoiselle Else» de l’écrivain Arthur Schnitzler. Que des personnages à la limite, chez qui féminité rime avec fragilité, cruauté et folie.

De son compagnon, l’acteur néo-zélandais Marton Csokas, rencontré en 2005, elle ne veut rien dire. «Eva n’est pas une fille gratuite. On ne la voit pas partout. Elle ne s’expose qu’au travers de son travail. Moi-même, je vous dis que je la connais. Mais, au fond, je la connais très peu», concède Besnehard. Etrange présence, douce et onirique, dont seul mon enregistreur me convainc encore de la réalité.

Source

  • Leslie
    Posted on January 01, 2010

    Eve again in a front page(front) I happen undress!!! The interview is magnificent.

  • George
    Posted on January 02, 2010

    I like her much in the right photo, with the playing mood. She is just irresistible in this kind of photos, when she exteriorizes the kid from inside her

    By the way, Paris Match has a long tradition with Greens.
    Check here for another naughty-naked picture of Eva:
    http://evagreenweb.com/gallery/displayimage.php?album=580&pos=2

    :)

  • spot
    Posted on January 04, 2010

    is there more from this photoshoot?

    i’ll also appreciate a translation :)

    thanks George, mata, Miss M and to everyone else who keeps contributing! ;)

  • Tascha
    Posted on January 05, 2010

    Would like to have more from these kind of pictures, too…

    Thanks George… unusual but unusually great!

    I could try a translation, but unfortunately, I’m still very busy… let’s see. Not before the weekend, that’s for sure.
    Maybe there’s another one…

  • Alissa
    Posted on January 17, 2010

    Great picture, still I am wondering why can’t I make it larger!

  • Google Ad
    Site Exclusive

    Check out Part I, Part II and Part III our 2011 exclusive Q&A as well as Part I and Part II of our 2013 exclusive Q&A and Part I, Part II and Part III of our 2014 exclusive Q&A with Eva Green to find out more about the actress and her work.

    Read our exclusive interview with Penny Dreadful's resident vampire Robert Nairne. Find out what the Cheltenham-raised actor thinks about the show, transmogrification, Ireland and what it’s like to work with Eva Green.

    Read our exclusive interview with Penny Dreadful's Lead Familiar Fady Elsayed. Find out what he had to say about working with Eva Green and listening to her recite her Arabic dialogue.
    Latest Photos

    Click here to view our extensive gallery containing over 25,000 photos of Eva.
    Current Projects
    Penny Dreadful (2014)
    Role: Vanessa Ives
    Creator: John Logan
    Status: Sundays @10pm ET/PT on Showtime
    A frightening psychological thriller that weaves together classic horror origin stories into a new adult drama.
    Official Photos Facebook Twitter YouTube IMDb



    Sin City: A Dame to Kill For (2014)
    Role: Ava Lord
    Director: Frank Miller, Robert Rodriguez
    Status: US Premiere August 22, 2014
    Tells the backstory of Dwight as he is wrapped up in the thralls of femme fatale Ava Lord.
    Official Site Photos IMDb



    The Salvation (2014)
    Role: Madelaine
    Director: Kristian Levring
    Status: Complete
    In 1870s America, a peaceful American settler kills his family's murderer which unleashes the fury of a notorious gang leader. His cowardly fellow townspeople then betray him, forcing him to hunt down the outlaws alone.
    Photos IMDb Facebook Instagram



    White Bird in a Blizzard (2014)
    Role: Eve Connor
    Director: Gregg Araki
    Status: Complete
    In 1988, a teenage girl's life is thrown into chaos when her mother disappears.
    Photos IMDb



    300: Rise of an Empire (2014)
    Role: Artemisia
    Director: Noam Murro
    Status: Awaiting Blu-ray & DVD Release
    Greek general Themistokles leads the charge against invading Persian forces led by mortal-turned-god Xerxes and Artemisia, vengeful commander of the Persian navy.
    Official Site Photos IMDb Facebook Twitter YouTube
    Family Sites
    Carice Van HoutenClaire FoyEddie RedmayneGaspard UllielGemma ArtertonJessica Brown FindlayKate HudsonLea SeydouxNaomi Watts

    Elite Affiliates

    Adele ExarchopoulosAmy AdamsAnna FrielAnna TorvEleanor TomlinsonEmma StoneEwan McGregorIsabel LucasJenna Louise ColemanJeremy RennerJessica ChastainKate WinsletLudivine SagnierMads MikkelsenMarion CotillardMegan FoxMelanie LaurentMelanie ThierryNastassja KinskiRichard MaddenRose ByrneRoxane MesquidaRuth WilsonSandra BullockZachary Quinto

    Google Ad
    Eva on TV
    Site Information
    Maintained by: M, G & Stef (contact us)
    Since: April 7, 2004
    Online now:
    Hits today:
    Visits:

    Special thanks to Annie, Claudia, Nicole, Sebastian, Arya, Eden, Clara and Kev for all of their content contributions.

    eXTReMe Tracker
    Site Disclaimer
    Eva Green Web is a non-profit fansite. We are in no way affiliated with Eva Green, her management, her agency and etcetera. All photos and media are being used under the Fair Copyright Law 107 and are copyright to their respective owners. No infringement is intended.
    Our Latest Tweets